Axe Yaoundé-Douala: la circulation rétablie

:: Cameroun :: 816 vues :: :: Economie
Axe Yaoundé-Douala: la circulation rétablie Cameroun Tribune
Des travaux supervisés en urgence dans la localité de Manyaï par le ministre des Travaux publics ont permis d'installer un pont provisoire.

Des engins de l'entreprise Routd'Af, sur le bas côté de la route, le pont de Manyaï couvert de gravier sur une bonne distance, la circulation est désormais rétablie.

Il est exactement 13h10, samedi 22 octobre 2016, lorsque le premier véhicule en provenance de Douala traverse le pont de Manyaï, localité située non loin de Matomb dans le Nyong-et-Kelle, à destination de Yaoundé. Pour les usagers de cet axe routier, c'est un ouf de soulagement parce que la veille, cette route desservant les deux grandes métropoles du pays s'est coupée en deux, suite à un affaissement de la chaussée.

« C'est un apaisement parce que je suis coincé depuis hier (Ndlr : vendredi 21 octobre) avec la marchandise. C'est un manque à gagner pour mon activité.

Après toutes ces tracasseries, je suis content que la circulation soit rétablie », se réjouit un  camionneur qui s'apprête à franchir le pont. Pour qu'il n'y ait pas de bouchon à ce niveau, le trafic est dirigé par la police et la gendarmerie. Lentement mais sûrement, ça circule, même si de temps en temps, une niveleuse passe pour aplanir le gravier posé au dessus du nouveau pont. A pas de tortue, les véhicules personnels, de transport en commun, les gros porteurs et camions, en file indienne sur  plus de cinq kilomètres, cheminent pour la traversée.

Les travaux entrepris aussitôt après l'effondrement de la chaussée vendredi dernier par l'entreprise Routd'Af, sous la supervision du ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, ont permis de rétablir rapidement le trafic.

Ils ont recollé les deux pans de la route et un container de 40 pieds servant de courroie au passage de l'eau a été mis en place. « Nous avons également réalisé des blocs techniques qui sont des remblais contigus de part et d'autre de l'ouvrage, fabriqués avec des matériaux qui facilitent le drainage des eaux.

Au dessus du container, nous avons utilisé des métalliques qui s'appuient sur les remblais contigus. Toutes les charges sont récupérées par ces profilés métalliques et transmises au sol par les remblais contigus.

Ce qui fait que le container en place ne subit pas les charges dues au trafic important »,  rassure Eméryc Djeumen, directeur du projet de l'entreprise Routd'Af. Rappelons que c'est aux environs de 1h du matin que le pont soutenu par une buse métallique a cédé sous la pression des eaux, suite à une très forte pluie tombée ce jour-là. Aucun dégât n'a été déploré.

D'après le sous-préfet de l'arrondissement de Matomb, Ismaela Nganjifon, au moment des réalisations des travaux de la route Nationale n°3 en 1982, « ce petit ruisseau n'était pas si important. Et les travaux publics ont estimé à l'époque qu'on pouvait le canaliser avec des buses métalliques et bitumer la route », a-t-il expliqué.

 

Cameroun
  0 commentaire(s)

MboaPeople laissez un commentaire

    180


    Dans la catégorie Economie

    Tendances